descendre


descendre

descendre [ desɑ̃dr ] v. <conjug. : 41>
• 1080; lat. descendere
I V. intr. Auxil. être ou (vx) avoir. A(Personnes)
1Aller du haut vers le bas. Descendre lentement, en marchant. Descendre en courant, en tombant. dégringoler, dévaler. Descendre d'un arbre, d'une montagne. Descendre dans la mine. « Les autres sont descendus au ravin » (Fromentin). « Descends au fond du puits si tu veux voir les étoiles » (A. Gide). Descendre (d'un étage) par l'ascenseur, par l'escalier. Descendre dans la rue. Littér. Descendre au tombeau, au cercueil, dans la tombe. mourir. « Tyrans, descendez au cercueil » (M.-J. Chénier). Descendre dans l' arène. Descendre en parachute. sauter. Relig. Descendre du ciel sur la terre. « Le troisième jour, Yahvé descendra aux yeux de tout le peuple » ( BIBLE ). Descendre aux enfers.
2Par anal. Aller vers le sud. « Nous partons demain de Nogent, et nous descendons rapidement jusqu'à Arles et Marseille » (Flaubert).
Descendre en ville : aller vers la ville.
3Par ext. Descendre chez des parents, des amis. loger. « L'hôtel de l'Étoile où Froissart descendit avec messire Espaing de Lyon » (Chateaubriand).
4DESCENDRE DE... Cesser d'être sur (une monture), d'être dans (un véhicule); en sortir (souvent en allant vers le bas). Descendre de cheval, de bicyclette. « Les légionnaires descendirent des camions, par grappes » (Mac Orlan). Descendre du train en marche. sauter. Vous descendez à la prochaine (station) ?Descendre à terre (d'un navire, des marins...). débarquer.
5Spécialt Faire irruption ( descente). Les Lombards descendirent en Italie. envahir.
6Fig. Aller vers ce qui est considéré comme plus bas. Descendre en soi-même, dans sa conscience. entrer. « Apprends à te connaître et descends en toi-même » (P. Corneille). Descendre jusqu'à la familiarité, aller jusqu'à. ⇒ condescendre, consentir (à).
Je ne l'aurais pas cru capable de descendre à une telle bassesse. s'abaisser, se ravaler.
Quitter un rang, un poste élevé. Descendre de haut. déchoir. « Et monté sur le faîte, il aspire à descendre » (P. Corneille).
7Descendre dans le détail, jusqu'aux détails : examiner successivement des choses de moins en moins importantes ou générales. « Cette patience qui descend jusque dans le moindre détail des spécialités » (Balzac).
B(Choses)
1Aller de haut en bas. Les impuretés du liquide descendent au fond du vase. se déposer. Les cours d'eau descendent vers la mer. couler. Astre qui descend sur l'horizon. baisser, se coucher. L'avion commence à descendre. « Sa pomme d'Adam montait et descendait comme un piston dans un cylindre » (Mac Orlan).
La nuit descend, elle s'établit en paraissant venir du haut (l'horizon restant clair au couchant). ⇒ 1. tomber. « Tu réclamais le Soir; il descend; le voici » (Baudelaire).
2S'étendre de haut en bas. Son pardessus descend, lui descend jusqu'aux mollets.
Par anal. Aller vers le sud. L'autoroute qui descend à Marseille.
3Aller en pente. incliner, pencher. Colline qui descend en pente douce. La rue descend à pic. Les jardins « descendent par étages, en obéissant aux chutes naturelles du terrain » (Balzac).
4Diminuer de niveau. baisser. L'eau commence à descendre. décroître. La marée, la mer descend. se retirer. Le thermomètre est descendu de quatre degrés depuis hier.
Par anal. Les prix descendent. diminuer.
Son, gamme qui descend de l'aigu au grave. Ma voix ne peut descendre plus bas.
CFig. (Personnes) Tenir son origine, être issu de. venir (de); descendance. « Les Montesquiou descendent d'une ancienne famille [...] Ils descendent tellement qu'ils sont dans le quatorzième dessous » (Proust). « On dit souvent que l'Homme descend du Singe. Cette assertion n'a pas de sens précis » (J. Rostand). II V. tr. (auxil. avoir)
1Aller en bas, vers le bas de. Descendre un escalier, une rue, une montagne. Descendre une rivière (de l'amont vers l'aval), des rapides en canot ( rafting) . « J'ai remonté, descendu et remonté le grand canal » (Chateaubriand). « Il descendit quatre à quatre l'escalier de granit » (Loti). débouler, dégringoler.
2Porter de haut en bas. « Des palans enlevaient des fardeaux, tandis que des grues descendaient des pierres » (Chateaubriand). Descendre des vieux objets à la cave. Descend ce paquet du haut de l'armoire.
Par ext. Fam. Faire descendre (qqn). Je vous descendrai en ville, à votre porte. 1. déposer.
Par ext. Fam. Faire descendre (qqch.) dans le tube digestif, avaler (cf. Avoir une bonne descente). « Quand tout est terminé, elle descend son demi-panaché d'un seul élan » (Queneau).
3Fam. Faire tomber; abattre. Descendre une perdrix en plein vol. La D. C. A. a descendu un avion. Descendre un malfaiteur d'un coup de revolver. tuer. Se faire descendre. « C'était un brave homme; il a été descendu par un boulet à Waterloo » (Vigny). Loc. fam. Descendre en flammes : critiquer, attaquer violemment. ⇒ éreinter.
⊗ CONTR. Grimper, monter. Dresser (se), élever (s'), hausser.

descendre verbe intransitif (latin descendere) Aller de haut en bas, quitter un lieu pour un autre moins élevé : L'avion commence à descendre sur Paris. Descends de là, tu vas tomber. Sortir d'un véhicule, quitter sa monture : Descendre de voiture. Se rendre dans un lieu situé plus au sud : Descendre sur la Côte d'Azur. S'arrêter dans un hôtel, chez quelqu'un, y loger au cours d'un voyage : Ils sont descendus à l'hôtel de la Poste. S'étendre sur une pente, être en pente et, en particulier, en parlant d'un cours d'eau, couler d'un lieu élevé vers un lieu moins élevé : Rivière qui descend de la montagne dans la plaine. La route descend vers le village. Atteindre telle profondeur, s'étendre de haut en bas jusqu'à tel point : Le puits descend à 400 mètres. Robe qui descend jusqu'aux chevilles. Atteindre un niveau, un degré inférieur, plus bas ; baisser : Le thermomètre est descendu au-dessous de 0 °C. S'abaisser de tant de degrés, perdre tant de valeur : Le prix de ces appareils est descendu de 10 %. En parlant d'un son, passer de l'aigu au grave. Déchoir, s'abaisser à faire quelque chose : Je ne descendrai pas jusqu'à te supplier. Faire irruption sur un territoire ennemi ou sur le terrain de feu adverse : Les avants descendent vers les buts. Faire une descente, une rafle, une perquisition en parlant d'un groupe de policiers : Descendre dans un bar. Être issu de quelqu'un, d'un groupe, en être descendant : Le prince descendait des Habsbourg.descendre (citations) verbe intransitif (latin descendere) Pierre Corneille Rouen 1606-Paris 1684 Et, monté sur le faîte, il aspire à descendre. Cinna, II, 1, Auguste William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Descends, descends en enfer, et dis que c'est moi qui t'y envoie… Down, down to hell ; and say I sent thee thither… Henry VI, V, 6, Gloucesterdescendre (difficultés) verbe intransitif (latin descendere) Orthographe Attention au groupe -sc- dans descendre et dans le substantif correspondant, descente. Conjugaison Descendre v. i. se conjugue avec l'auxiliaire être : il est très vite descendu. - Descendre v.t. se conjugue avec l'auxiliaire avoir : il a descendu la piste noire en moins d'un quart d'heure. Emploi Recommandation Éviter le pléonasme descendre en bas. On peut dire en revanche descendre plus bas, moins bas, très bas. ● descendre (expressions) verbe intransitif (latin descendere) Descendre dans la rue, aller manifester. Descendre à terre, quitter un navire pour aller à terre. Descendre en ville, en parlant de quelqu'un qui habite en banlieue ou à la campagne, aller dans la ville la plus proche. En descendant, en se rapprochant de la rampe de la scène. La nuit, le soir, le jour, le soleil descend, il commence à faire nuit, il fait moins clair. ● descendre (homonymes) verbe intransitif (latin descendere)descendre (synonymes) verbe intransitif (latin descendere) Aller de haut en bas, quitter un lieu pour un...
Contraires :
- s'élever
S'arrêter dans un hôtel, chez quelqu'un, y loger au cours...
Synonymes :
- résider
- séjourner
S'abaisser de tant de degrés, perdre tant de valeur
Synonymes :
descendre verbe transitif Porter quelqu'un, quelque chose, le placer dans un endroit situé plus bas que celui où il se trouve : Descendre du vin à la cave. Abaisser quelque chose de tant, le faire baisser de tant : Descends un peu le tableau. Déposer, amener quelqu'un à un endroit : Je peux vous descendre porte Maillot. Parcourir un lieu, une pente en allant de haut en bas : Descendre un escalier. Suivre un cours d'eau dans le sens du courant vers le confluent ou l'embouchure. Familier. Abattre quelqu'un, quelque chose, le faire tomber en lui portant un coup : Le boxeur a descendu son adversaire au troisième round. Descendre un avion ennemi. Populaire. Tuer quelqu'un. Populaire. Consommer une boisson rapidement, avec avidité : Il a descendu trois cognacs à la file.descendre (difficultés) verbe transitif Orthographe Attention au groupe -sc- dans descendre et dans le substantif correspondant, descente. Conjugaison Descendre v. i. se conjugue avec l'auxiliaire être : il est très vite descendu. - Descendre v.t. se conjugue avec l'auxiliaire avoir : il a descendu la piste noire en moins d'un quart d'heure. Emploi Recommandation Éviter le pléonasme descendre en bas. On peut dire en revanche descendre plus bas, moins bas, très bas. ● descendre (expressions) verbe transitif Descendre la gamme, passer des sons les plus aigus aux sons les plus graves. ● descendre (homonymes) verbe transitifdescendre (synonymes) verbe transitif Déposer, amener quelqu'un à un endroit
Synonymes :
Parcourir un lieu, une pente en allant de haut en...
Synonymes :
- débouler (familier)
- dégringoler (familier)
- dévaler

descendre
v.
rI./r v. tr. (Avec l'auxiliaire avoir.)
d1./d Parcourir de haut en bas. Descendre un escalier, une colline.
Descendre un fleuve, en suivre le cours en allant vers l'embouchure.
d2./d Mettre, porter plus bas. Descendre un tableau.
d3./d Fam. Abattre. Descendre un avion.
|| Descendre qqn, l'abattre, le tuer.
d4./d Fam. Vider. Descendre une bouteille, la boire entièrement.
rII./r v. intr. (Avec l'auxiliaire être ou, vx, avoir.)
d1./d Aller de haut en bas. Descendre de la montagne.
|| Loc. Descendre dans la rue: participer à une manifestation.
d2./d Aller d'un endroit à un autre, généralement de l'amont vers l'aval. Descendre à Paris. Descendre de Montréal à Québec.
d3./d Mettre pied à terre. Il descendit de sa bicyclette.
|| Descendre à terre: débarquer.
d4./d S'arrêter quelque part pour y coucher, pour y séjourner. Descendre à l'hôtel.
d5./d (France rég., Maghreb, Québec) Se rendre quelque part. Ce soir, je descends en ville.
d6./d (Afr. subsah.) Terminer sa journée ou sa demi-journée de travail. Il descend très tard tous les soirs.
d7./d Fig. Entrer. Descendre en soi-même: consulter sa conscience. Descendre dans le détail: examiner tous les détails.
d8./d Fig. être issu de. Il descend d'une famille de magistrats.
d9./d Aller en pente du haut vers le bas. La route descend puis remonte.
d10./d (Sujet n. de chose.) Aller du haut vers le bas. Le baromètre descend. La nuit descend quand le soleil se couche.
d11./d Baisser. La mer descend.
|| Par anal. Les prix descendent.
d12./d MUS Parcourir l'étendue des sons de l'aigu vers le grave.

⇒DESCENDRE, verbe.
I.— Emploi intrans.
A.— [Implique une idée de mouvement de haut en bas]
1. [Le haut et le bas marquent des niveaux différents dans un obj., une construction, un lieu] Aller (vers le bas), venir (d'en haut). Descendre de la chaire; descendre dans l'arène; descendre au salon. Il descendit lui-même chercher deux bouteilles de vin à la cave (ZOLA, Terre, 1887, p. 50) :
1. ... un homme vient à vous avec une lanterne, vous ouvre une porte basse, vous montre un escalier sombre, et vous fait signe de descendre. On descend, la voûte est obscure, la crypte est recueillie.
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 335.
Expr. fig. et littér. Descendre au tombeau. Mourir. Descendre du trône. Abdiquer. L'empereur Napoléon (...) déclare qu'il est prêt à descendre du trône (DUMAS père, Napoléon, 1831, II, p. 98).
MYTHOL. et RELIG. Descendre du ciel, sur la terre. Un ange descend, qui les avertit, par ordre de Dieu (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., 1828, p. 251). Virgile descend aux enfers à son tour, tenant en main le rameau d'or (ALAIN, Propos, 1921, p. 229).
SYNT. Descendre au jardin; descendre (pour le) dîner; descendre de la montagne, dans la plaine, dans la vallée; descendre en ville.
2. Spéc. Mettre pied à terre.
Descendre (à terre). Débarquer, quitter un navire pour aller à terre. Je fis donc voile pour l'île d'Elbe, où j'arrivai le lendemain. Je consignai tout le monde à bord, et je descendis seul à terre (DUMAS père, Monte-Cristo, 1848, XII, p. 68).
Quitter une monture; sortir d'un véhicule. Descendre de cheval, de voiture, du train. Je descends ici, dit l'homme. Il prit son paquet et son bâton, et sauta à bas de la voiture (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 475).
Loc., vx. Au descendu de. En descendant de. Au descendu des carrosses, je présentai mon billet aux piqueurs (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 171).
3. P. ext.
Descendre dans un hôtel, chez qqn. Y aller (en descendant de voiture) afin d'y séjourner. Il me ferait le plus grand plaisir de descendre chez moi. Je l'ai déjà invité et je compte qu'il acceptera (FLAUB., Corresp., 1853, p. 315).
Spéc. [Le suj. désigne un groupe armé ennemi] Faire irruption dans un lieu, l'attaquer. L'armée pouvait d'un moment à l'autre descendre dans la ville (MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 110).
P. anal. [Le suj. désigne des forces de police] Aller voir, enquêter sur place. — « Avertir le commissaire » s'écria Françoise. Pour que les gendarmes descendent chez nous (BOURGET, Monique, 1902, p. 42).
♦ [En parlant de gangsters] Venir punitivement. Les hommes de Plaisance étaient descendus (...) chez Adrien faire un suif terrible (SIMONIN, Pt Simonin ill., 1957, p. 265).
B.— [Implique une idée de mouvement le long d'une pente] Aller d'un point à un autre.
1. [Le suj. désigne une pers.] Descendre dans le Midi, vers le sud; descendre d'une ville à une autre. Le 11, sous une pluie battante, on descendait vers Bayon, pour éviter Nancy (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 65).
♦ [Le suj. désigne la route elle-même] Cette route, après avoir descendu droit au sud jusqu'à la côte, prenait par un coude brusque la direction de Melbourne (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 232).
a) Spécialement
THÉÂTRE. Aller dans la direction de la rampe. Gabrielle descend à l'avant-scène, où elle se trouve seule à gauche avec Carle (SARDOU, Rabagas, 1872, III, 10, p. 141).
MUS., CHANT. Passer de l'aigu au grave.
♦ [Le suj. désigne une pers. ou sa voix] :
2. ... les femmes criaient ou adoptaient des voix de tête qu'elles considéraient comme angéliques, tandis que les hommes descendaient à l'octave et se contentaient de fredonner.
QUEFFÉLEC, Un Recteur de l'île de Sein, 1944, p. 24.
♦ [Le suj. désigne un son] :
3. Mais quand il [Quasimodo] les eut mises en branle, quand il sentit cette grappe de cloches remuer sous sa main, quand il vit, car il ne l'entendait pas, l'octave palpitante monter et descendre sur cette échelle sonore...
HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 301.
b) Au fig. Descendre (plus avant, à fond) dans une question. En examiner toutes les particularités de manière à parvenir à ce qui est fondamental. Il voulait s'instruire, descendre plus avant dans la connaissance des mœurs (FLAUB., Bouvard, t. 2, 1880, p. 5). Descendre au fond des choses et atteindre à l'essentiel (GREEN, Journal, 1950-54, p. 313).
Descendre en soi-même, dans le cœur humain. S'(l') analyser, s'(l') examiner, se (le) sonder, afin de découvrir les secrets d'une existence :
4. ... je sais que l'homme, dans ses déterminations, échappe rarement à des impulsions secrètes, qui se dérobent à lui-même, et se cachent dans les replis du cœur. Descendez dans le vôtre, sondez, analysez, vous vous étonnerez peut-être.
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 476.
c) [P. réf. à une hiérarchie]
[La hiérarchie concerne la race humaine ou un groupe humain, les animaux ou les plantes] Être issu de. Nous descendons tous d'Adam, comme dit monsieur le curé (MÉRIMÉE, Théâtre Gazul, 1825, p. 183). Bouvard, (...) alla jusqu'à dire que l'homme descendait du singe! (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 96) :
5. 736. La suite des degrés forme la ligne : on appelle ligne directe la suite des degrés entre personnes qui descendent l'une et l'autre; ligne collatérale, la suite des degrés entre personnes qui ne descendent pas les unes des autres, mais qui descendent d'un auteur commun.
Code civil, 1804, p. 134.
[La hiérarchie concerne les fonctions sociales, des qualités ou des valeurs morales ou littér.] Passer à un rang inférieur.
♦ Souvent abs. Déchoir de son rang, de sa dignité; s'avilir. En province, les sociétés sont distinctes. Le noble ne descend pas jusqu'au bourgeois (PICARD, Avent. E. de Senneville, 1813, p. 71). Toi, docteur d'hier, (...) tu méconnais ton grade pour descendre au niveau des marchands de vulnéraire suisse? (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 96).
Descendre (jusqu' + inf. S'abaisser à faire une chose indigne de son rang, ou contraire aux règles de la morale. Descendre jusqu'à mentir (cf. ZOLA, Rêve, Paris, Charpentier, 1888, p. 261).
P. ext. Descendre à + inf. Synon. de condescendre à. Assez vite, si l'auteur descend à vouloir être bien compris (SAND, Corresp., t. 5, 1812-76, p. 353).
2. [Le suj. désigne une chose]
a) [Il s'agit d'un mouvement d'un point de l'espace à un autre] À l'horizon le soleil descendait, rouge et flamboyant, dans les flots qui s'embrasaient à son approche (DUMAS père, Monte-Cristo, 1846, t. 2, p. 708). Deux grosses larmes descendaient lentement des coins des yeux vers les coins de la bouche (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Parure, 1884, p. 455).
Fam. Être digéré. Toby-Chien. (...) Quelque chose fait boule dans mon estomac. Cela va descendre, mais lentement (COLETTE, Dialog. bêtes, 1905, p. 8).
♦ Aller (vers le sud), venir (du nord). À Nîmes ville excessive le mistral descend du pôle l'hiver (ARNOUX, Renc. Wagner, 1927, p. 50) :
6. ... les glaces flottantes qui descendent tous les ans du Pôle Nord, s'annoncent, avant de paraître sur l'horizon, par une lueur blanche qui éclaire le ciel jour et nuit,...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 81.
Au fig. Aller dans, s'étendre, envahir. La nuit, l'ombre descend. Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir; il descend; le voici... (BAUDEL., Fl. du Mal, 1857-61, p. 134). Il [Durtal] remonte dans sa cellule; une grande paix était descendue en lui (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 120).
P. ext. Provenir, émaner. Du palais descendait un chant qu'ils connaissaient bien (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 807) :
7. ... la pièce qui passe pour la plus originale de Becque, elle descend du ferraillement de langue du Caprice de Musset, dans un milieu plus canaille et avec des mots plus crus.
GONCOURT, Journal, 1890, p. 1260.
b) [Il s'agit d'un mouvement d'un degré ou d'un niveau à un autre]
Baisser de niveau. La mer descend :
8. Après le coucher du soleil, le thermomètre ne descend que de quelques degrés; pas au-dessous de 36 degrés, sinon quelques heures avant l'aube; seuls moments respirables de la journée.
GIDE, Journal, 1944, p. 267.
[Le suj. désigne une chose considérée sous l'angle de ses qualités ou valeurs mor. ou littér.] Aller vers le bas, baisser. La gloire d'un homme ne remonte pas, elle descend (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 297). Aujourd'hui on ne pense plus qu'à l'argent, le niveau moral descend tous les jours un peu plus (AYMÉ, Uranus, 1948, p. 243) :
9. ... ne peut-on pas croire que précisément parce que l'on a sous la main un public nombreux, il faut essayer de l'élever au sentiment de l'art et non faire descendre l'art jusqu'à lui?
REYBAUD, Jérôme Paturot, 1842, p. 63.
c) [Le verbe ne marque pas le mouvement, mais le déploiement, l'étendue de qqc. de haut en bas]
[Le suj. désigne souvent une pièce d'habillement] S'étendre, pendre. Un voile blanc jeté sur sa tête descendoit jusqu'à ses pieds (CHATEAUBR., Martyrs, t. 2, 1810, p. 91). Son gilet de piqué blanc boutonné carrément descendait très bas sur son abdomen assez proéminent (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 68) :
10. Pagès a vu dans celui [l'intérieur] du Mexique, et au sein de ses forêts solitaires, des arbres monstrueux, tout couverts de longues mousses grises, appelées barbes d'espagnol, qui descendaient depuis le sommet de leurs branches jusqu'à terre. Ils ressemblaient à de grandes tours couvertes de crêpes,...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 77.
[Le suj. désigne un escalier, une partie de terrain, une route, un cours d'eau] Se déployer, aller (en pente). Le Rhin, comme le Niagara, descendait de lac en lac à l'océan (HUGO, Rhin, 1842, p. 325). La côte plate descendait en pâturages, en prairies et en champs jusqu'à la mer (MAUPASS., Pierre et Jean, 1888, p. 296).
II.— Emploi trans.
A.— [Implique une idée de mouvement de haut en bas] Emploi factitif.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Porter (quelque chose) à un niveau inférieur. Sur le bâtiment, le maître d'équipage cherchait à descendre un canot dans la mer (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 273). Dans la chambre mortuaire les employés des pompes funèbres se préparent à descendre la bière (PROUST, Temps retr., 1922, p. 883).
Pop. Avaler, ingurgiter. Alors papa, ça l'avait rendu triste et il s'était mis à picoler. Qu'est-ce qu'il descendait comme litrons (QUENEAU, Zazie, 1959, p. 69).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
a) [Sans idée de violence] Déposer quelqu'un, le débarquer. — Arrêtons-nous ici, dit-il (...) Mariniers, virez de bord, et descendez-nous à ce village (BALZAC, A. Savarus, 1842, p. 36).
b) [Avec idée de violence]
[d'un coup de poing] Abattre, faire tomber. Jacques s'avance et descend un de ses adversaires d'un direct au menton (QUENEAU, Loin Reuil, 1944, p. 164).
[à l'aide d'un projectile, d'une arme à feu] Tuer. Il a été descendu par un boulet à Waterloo (VIGNY, Serv. grand. milit., 1835, p. 62) :
11. [Le comte à Greslou] — Celui-là, je suis bien sûr de l'avoir descendu moi-même... Vous ne connaissez pas cette sensation de tenir un ennemi au bout de son fusil, de l'ajuster, de le voir qui tombe...
BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 113.
Expr. fig. [D'apr. la formule milit. descendre un avion ennemi en flammes] Descendre qqn en flammes. Le critiquer violemment, l'éreinter (cf. GILB. 1971).
B.— [Implique une idée de mouvement le long d'une pente] Se déplacer le long de. Descendre (les marches d') un escalier, le perron, la rue :
12. Le crime des crimes avait donc été possible et la France ne se soulevait pas (...) jamais il [Marc] ne l'aurait jugée capable de descendre à ce point, d'être cette France sourde, dure, endormie et lâche, qui faisait son lit dans la honte et dans l'iniquité.
ZOLA, Vérité, 1902, p. 142.
Descendre une rivière. Suivre son cours; la suivre de l'amont vers l'aval. THÉÂTRE. Descendre la scène (cf. BORNIER, Fille Rol., 1875, III, 1, p. 62).
Expr. fig., MILIT. Descendre la garde. Retourner au quartier après avoir fini son service de garde. En descendant la garde, je fus dégradé et envoyé pour un mois à la prison (MÉRIMÉE, Carmen, 1847, p. 37).
Spéc., MUS., CHANT. Descendre une octave, descendre la gamme, etc. Passer des notes les plus aiguës aux notes les plus graves :
13. Le dernier « Cum Gloria », chanté par les soprani, s'élève sur un écroulement de tout l'orchestre, qui descend d'un seul trait deux octaves et demie, (...) annonce le Jugement.
ROLLAND, Beethoven, 1928, p. 368.
Rem. 1. On rencontre ds la docum. a) Descension, subst. fém., littér. ou didact. Action de descendre. Anton. ascension. Mouvement d'ascension ou de descension de la mer (FREYCINET, Voy. autour du monde, 1826, p. 383). P. métaph. Les autres n'ont connu qu'une plane misère. Mais vous avez connu cette descension (PÉGUY, Ève, 1913, p. 783). b) Descensionnel, elle, adj. Qui produit un mouvement de haut en bas. Les courants descensionnels (cf. SER, Phys. industr., 1890, p. 939). Le mouvement descensionnel du ballon (MARCHIS, Nav. aér., 1904, p. 210). Un ballon flasque, c'est-à-dire incomplètement rempli, qui baisse, est soumis à une force descensionnelle constante (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., 1899, p. 305). 2. De nombreux dict. enregistrent le subst. masc. descenseur. Anton. ascenseur. Appareil ayant pour objet de descendre soit des personnes, soit des matériaux ou des marchandises.
Prononc. et Orth. :[]. D'apr. WARN. 1968, parfois [], cf. des-, (je) descends []. Admis ds Ac. 1694-1932. Homon. descend(s) et décent. Étymol. et Hist. A. 1. Fin Xe s. intrans. « (d'une personne, ici l'ange de Dieu) quitter un endroit élevé où l'on réside » (Passion, éd. D'A.S. Avalle, 393 : L'angeles Deu de cel dessend); ca 1100 « aller de haut en bas » (Roland, éd. J. Bédier, 2840 : jus del paleis descent); en partic. ca 1100 « mettre pied à terre » de sun cheval descent (ibid., 3096); 4e quart XIVe s. « (d'un cavalier) mettre pied à terre devant une demeure où l'on compte faire étape » (J. FROISSART, Chroniques, éd. S. Luce, VI, 196 : Il montèrent as chevaus... et descendirent a hostel); 1559 « pénétrer en force dans un lieu, faire irruption, ici descendre d'un navire pour attaquer » (AMYOT, Flamin., 4 ds LITTRÉ); 2. 1154-73 intrans. « provenir de, être issu de » descendons d'une ligniee (B. DE STE-MAURE, Troie, 25031 ds T.-L.); ca 1260 [uns] descendans part. prés. subst. (BRUNET LATIN, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, I, 21, 1); 3. 1665 intrans. « passer dans un rang inférieur, déchoir » (CORNEILLE, Othon, III, 5); 4. 1754 mus. « passer de l'aigu au grave » (Encyclop. t. 4); 5. 1823 descendre vers le Sud (LAS CASES, Mém. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 485); 6. ca 1177 trans. « faire descendre quelqu'un de son cheval » (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 3801); 1830 trans. fam. « jeter à terre, faire tomber » (cité ds LARCH., 1872, p. 117 : Une caricature de 1830 représente un soldat à cheval sur un chameau et criant : « A moi, Tatet, c'te chienne de bête va m'descendre »); d'où 1830 « abattre quelqu'un, tuer » (ds ESN.). B. Le suj. est un inanimé 1. ca 1100 intrans. « se déplacer par un mouvement de haut en bas » (Roland, 2356 : Devers la teste sur le quer [la mort] li descent); 2. 1671 « s'étendre de haut en bas » (BOILEAU, Lutrin, 1 ds DG); 1690 « être en pente » aller en descendant (FUR.); 3. 1735-36 trans. « déposer quelqu'un à un endroit » (MARIVAUX, Paysan parv., t. 3, 5e part., p. 77 ds LITTRÉ); 4. 1796 intrans. « baisser de niveau » ici en parlant de la marée (LAPLACE, Exposit., IV, 11, ibid.); 1838 en parlant des prix descendues à trois cents francs (BALZAC, Mais. Nucingen, p. 641). Empr. au lat. class. descendere de mêmes sens. Fréq. abs. littér. :14 682. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 20 486, b) 25 315; XXe s. : a) 22 624, b) 17 787. Bbg. ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 125. — FOULET (L.). Avaler et descendre. In :[Mél. Ford (J.D.M.)]. Cambridge, 1948, pp. 25-42. — GIR. t. 2 Nouv. Rem. 1834, p. 28. — GOHIN 1903, p. 259 (s.v. descension). — MULLER (C.). Ds notre courrier. Fr. Monde. 1965, n° 31, pp. 55-56. — QUEM. 2e s. t. 2 1971; t. 3 1972. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 144, 215.

descendre [desɑ̃dʀ] v. [CONJUG. rendre.]
ÉTYM. 1080; lat. descendere, de de- indiquant le mouvement de haut en bas, et scandere « monter ». → Scander.
———
I V. intr. Auxiliaire être ou (vx) avoir.
A Sujet n. d'être animé.
1 (V. 1100). Aller du haut vers le bas. || Action de descendre. Descente. || Descendre lentement, en marchant. || Descendre avec rapidité, en courant, en glissant, en tombant. Dégringoler, dévaler, jeter (se jeter à bas), tomber. || Descendre d'un arbre, d'un toit.Descendre d'une montagne, d'une colline (→ Asile, cit. 22). || Descendre en ramasse, en rappel.Descendre (d'un étage) par l'ascenseur, par l'escalier. || Descendre de sa chambre. || Il n'est pas descendu; faites-le descendre.Descendre à la cave, dans un puits, dans une mine.Descendre au fond de la mer. Couler (cit. 23), plonger. || Descendre avec une échelle.Descendre au fil de l'eau : suivre le courant.Descendre en parachute. || Descendre en vol plané, en piqué.
1 Aussitôt un autour planant sur les sillons
Descend des airs, fond et se jette
Sur celle qui chantait, quoique près du tombeau.
La Fontaine, Fables, VI, 15.
2 Proverbe de l'Enfer : Descends au fond du puits si tu veux voir les étoiles.
Gide, Journal, juil. 1933.
3 (…) une rue où le double flot des hommes monte et descend ?
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VII, p. 166.
4 Il se voit descendant des gradins supérieurs, traversant l'hémicycle, sans que les centaines d'yeux se détachent de lui.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIV, p. 231.
Fig. || Descendre du trône : abdiquer, cesser d'être souverain.
Le Saint-Esprit est descendu sur lui (→ Confirmation, cit. 5). || Jésus-Christ descendit aux Enfers.
5 Chaque jour vers l'Enfer nous descendons d'un pas (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Au lecteur ».
2 (1823). Par anal. Aller vers le sud. || Descendre vers le sud. || Un Écossais « “descend” à Londres et ouvre un snack-bar » (Paris-Match, 23 mars 1968). || Descendre en ville : aller vers la ville, en ville.
6 Nous partons demain de Nogent, et nous descendons rapidement jusqu'à Arles et Marseille.
Flaubert, Correspondance, 91, 2 avr. 1845.
Descendre en latitude : se rapprocher de l'équateurLe vent descend, il change de direction et tourne au sud.
3 Cesser d'être monté.(1080). || Descendre de cheval : mettre pied à terre.Cesser d'être dans (un véhicule); en sortir (souvent en allant vers le bas). || Descendre de voiture. || Descendre du train en marche. Sauter. || Terminus; tous les voyageurs descendent de voiture ! || Descendre à la station prochaine, dans une ville. || Vous descendez à la prochaine ?
7 Les légionnaires descendirent des camions, par grappes, les jambes molles, le corps lourd.
P. Mac Orlan, la Bandera, X, p. 113.
8 C'était la première fois aussi qu'il avait à la voir descendre d'un train, s'avancer vers lui parmi d'autres voyageurs, dans le décor d'une gare.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIII, p. 195.
Descendre à terre : débarquer d'un navire. Aborder, débarquer; → Attendre, cit. 2.
4 Par ext. S'arrêter pour loger. || Descendre chez des parents, des amis. Loger. || À quel hôtel descendez-vous ?
9 À Tarbes, j'aurais voulu héberger à l'hôtel de l'Étoile où Froissart descendit avec messire Espaing de Lyon (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 157.
5 (1559). Spécialt. Faire irruption. Débarquement, descente. || Les Lombards descendirent en Italie. Envahir, ruer (se).La police est descendue dans cet hôtel, pour perquisitionner, faire une rafle. Descente.
(1901, in Petiot). Sports. || L'équipe adverse descend vers nos buts.
Loc. Descendre dans l'arène. — ☑ Descendre dans la rue : aller manifester.Descendre sur la place publique, pour faire triompher ses idées.
10 (…) le clerc ne me paraît manquer à sa fonction en descendant sur la place publique que s'il y descend, comme ceux que j'ai nommés, pour y faire triompher une passion réaliste de classe, de race ou de nation.
Julien Benda, la Trahison des clercs, III, 1, p. 131.
6 Loc. métaphorique (au sens 1). Descendre au tombeau, dans la tombe, au cercueil. Mourir.
11 Sire, ainsi ces cheveux blanchis sous le harnais (…)
Descendaient au tombeau tout chargés d'infamie (…)
Corneille, le Cid, II, 8.
12 Tyrans, descendez au cercueil.
M.-J. Chénier, « Chant du départ ».
7 Fig. || Descendre dans le détail, jusqu'aux détails : examiner successivement des choses de moins en moins importantes, générales. || Descendre dans le détail d'une affaire. Détailler.Descendre dans une question, l'examiner à fond. Approfondir.
13 Sa facile bonté, sur son front répandue,
Jusqu'aux moindres secrets est d'abord descendue.
Racine, Britannicus, V, 3.
14 (…) je cherchai surtout à l'accoutumer de bonne heure aux travaux de l'intelligence, à lui donner ce coup d'œil rapide et sûr qui généralise, et cette patience qui descend jusque dans le moindre détail des spécialités (…)
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 487.
8 Fig. Aller vers ce qui est considéré comme le plus bas, le plus profond. || Descendre en soi-même, dans sa conscience. Entrer, examiner (en soi-même), interroger (s'), sonder (se); introspection, retraite.
15 Apprends à te connaître et descends en toi-même.
Corneille, Cinna, V, 1.
16 Ce temps de province fut le temps de vie cachée sans lequel il n'existe pas de grand destin : une retraite avant l'action. Un jeune Provincial, rien ne le détourne de descendre en soi-même.
F. Mauriac, la Province, p. 34.
Descendre jusqu'à la familiarité. Condescendre, consentir (à).
17 À répondre à cela je ne daigne descendre (…)
Molière, les Femmes savantes, I, 2.
18 Ne serait-il pas à désirer que nos sublimes auteurs daignassent descendre un peu de leur continuelle élévation, et nous attendrir quelquefois pour la simple humanité souffrante, de peur que, n'ayant de la pitié que pour des héros malheureux, nous n'en ayons jamais pour personne ?
Rousseau, Lettre à M. d'Alembert.
S'abaisser. || Descendre jusqu'au mensonge (→ Calomniateur, cit. 3). || Je ne l'aurais pas cru capable de descendre à une telle bassesse. Abaisser (s'), avilir (s'), ravaler (se).
19 La haine de Michaud le portait à surveiller le régisseur, espionnage auquel il ne serait pas descendu, si le général le lui avait demandé.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 138.
(1665). Quitter un rang, un poste élevé. || Descendre de haut. Déchoir, dégrader (se); → Décrire, cit. 2. || Descendre du premier au dernier rang. Rétrograder.
20 Et monté sur le faîte, il aspire à descendre.
Corneille (→ Aspirer, cit. 3 et 4).
21 Un homme comme lui, Bonaparte, soldat, chef d'armée, le premier capitaine du monde, vouloir qu'on l'appelle Majesté ! Être Bonaparte et se faire roi ! Il aspire à descendre !
P.-L. Courier, Lettre à M. N., mai 1804.
22 (…) Lamartine, pendant ses trois mois de dictature oratoire et tribunitienne, n'a fait que descendre du faîte où les circonstances l'avaient élevé.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 105.
REM. Les emplois métaphoriques et figurés de descendre entraînent souvent des connotations négatives.
23 Le mot descendre est, dans le sentiment populaire comme dans la langue poétique et le patois des savants, à jamais compromis avec les idées d'avilissement, de défaite et de trépas.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, IV, VII, p. 311.
B Sujet n. de chose.
1 (V. 1100). Aller de haut en bas. || Les impuretés d'un liquide descendent au fond du vase. Déposer (se). || Les cours d'eau descendent des hauteurs vers l'aval, vers la mer. Couler; → Cascade, cit. 3. || Astre qui descend sur l'horizon. Baisser, coucher (se); → Brillant, cit. 4; couleur, cit. 4. || L'avion commence à descendre. || Faire descendre un bateau sur une rivière. Avalage.Faire descendre un cordage, une voile. Affaler, amener.Faire descendre une corde vers soi. Avaler I., 1.Fam. || Mon repas ne descend pas. Passer.
24 Sa pomme d'Adam montait et descendait comme un piston dans un cylindre.
P. Mac Orlan, la Bandera, XVIII, p. 224.
25 (…) son épaule enrichie de muscles montait et descendait comme un sein qui respire.
Colette, la Naissance du jour, p. 63.
Le soir, la nuit descend, elle s'établit en paraissant venir du haut (l'horizon restant clair au couchant). Tomber.
Fig. Émaner, provenir, venir.
26 Ce fut une journée excellente, une de ces journées de production facile, où l'idée semble descendre dans les mains et se fixer d'elle-même sur la toile.
Maupassant, Fort comme la mort, p. 114.
27 (…) le ciel un peu vert est limpide comme de l'émeraude pâle et une paix plus grande encore descend avec le crépuscule.
Loti, Suprêmes visions d'Orient, p. 39.
2 (1671, Boileau). S'étendre de haut en bas. || Une robe qui descend à la cheville. || Ses cheveux lui descendent jusqu'à la ceinture. Pendre; → Cascade, cit. 5.
28 Son menton sur son sein descend à double étage (…)
Boileau, le Lutrin, I.
29 (…) un vaste pardessus raglan (…) qui lui descendait presque jusqu'aux pieds (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXVII, p. 283.
Par anal. Aller vers le sud. || « Nul ne sait très bien dans la capitale (Alger) jusqu'où “descendent” les nouvelles routes goudronnées dans le Sud » (le Figaro, 8 févr. 1967).
3 Aller en pente. Incliner, pencher. || Colline qui descend en pente douce. || La rue descend en cet endroit (→ Cœur, cit. 141). || Jardin qui descend jusqu'au chemin de halage (→ Contrebas, cit. 1; adosser, cit. 2).
30 Le palais épiscopal de Limoges est assis sur une colline qui borde la Vienne, et ses jardins (…) descendent par étages, en obéissant aux chutes naturelles du terrain.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 594.
4 (1796). Diminuer de niveau. Baisser. || L'eau commence à descendre. Décroître. || La marée, la mer descend. Retirer (se). || Le mercure du baromètre, et, ellipt., le baromètre descend. || Le thermomètre est descendu de quatre degrés depuis hier.
(1838). Par anal. || Les prix descendent. Diminuer. || Taux qui va en descendant. Dégressif.
Mus. || Son, gamme qui descend de l'aigu au grave. || Descendre d'un ton, d'une quinte. || Ma voix ne peut descendre plus bas. Absolt. || Je ne puis descendre.
C Fig. (Sujet n. de personne). Tenir son origine, être issu de. Venir (de); descendance. || Il descend des Uns tels par sa mère.
31 Le sang de ces héros dont tu me fais descendre (…)
Racine, Iphigénie, V, 6.
32 Les Montesquiou descendent d'une ancienne famille, qu'est-ce que ça prouverait, même si c'était prouvé ? Ils descendent tellement qu'ils sont dans le quatorzième dessous.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XII, p. 39.
33 On dit souvent que l'homme descend du Singe. Cette assertion n'a pas de sens précis, car l'Homme ne descend évidemment pas des animaux vivants que nous appelons Singes (…)
Jean Rostand, l'Homme, VIII, p. 113.
———
II V. tr. Auxiliaire avoir.
1 Aller en bas, vers le bas de. Descente. || Descendre un escalier, une rue, une montagne. || Descendre le cours de la rivière. Suivre; → Chrétien, cit. 11. || Descendre une rivière en bateau. Avaler, I., 2.
34 Ménalque descend son escalier, ouvre sa porte.
La Bruyère (→ Bonnet, cit. 1).
35 La mort fait ou défait un grand homme; elle l'arrête au pas qu'il allait descendre, ou au degré qu'il allait monter (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 292.
36 (…) j'ai remonté, descendu et remonté le grand canal, vu et revu la place Saint-Marc.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 168.
37 (…) suivi de Morel, il descendit quatre à quatre l'escalier de granit.
Loti, Matelot, XXIX, p. 115.
Figuré :
38 De tous côtés, les stocks sortaient comme des rats devant l'inondation. Vinrent les ventes d'Anvers. Là, les prix descendirent la pente à toute allure.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XXI, p. 141.
Mus. || Descendre la gamme, la parcourir en allant de l'aigu au grave.
Spécialt, autom. || Descendre les vitesses : rétrograder.
2 Porter de haut en bas. || Descendre un tableau, le décrocher. || Descendre des meubles d'un camion. || Palans qui descendent des marchandises à fond de cale. || Schlitte qui descend le bois abattu en montagne. Transporter.
39 Il écoute les camionneurs raconter pour la cinquième fois l'histoire du tonneau qu'ils ont refusé de descendre (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, I, p. 11.
3 (1735). Par ext., fam. Faire descendre (qqn). || Je vous descendrai en ville, à votre porte. Déposer.
4 Fam. Faire descendre (qqch.) dans le tube digestif. Descente (III., 4., fig. et fam.); avaler. || Qu'est-ce qu'il descend comme bière !
39.1 Quand tout est terminé, elle descend son demi-panaché d'un seul élan (…)
R. Queneau, Zazie dans le métro, éd. Folio, p. 51.
39.2 Le repas dura longtemps. Personne ne parlait plus. Régnier fumait cigarette sur cigarette et descendait méthodiquement une bouteille de gros vin épais.
Henri-François Rey, les Pianos mécaniques, p. 241.
5 (1832). Faire tomber; abattre. || Descendre une perdrix en plein vol. || La D. C. A. a descendu un avion.
Fam. || Descendre un flic, un truand d'un coup de revolver. Tuer. || Il s'est fait descendre.
39.3 (…) dans un caprice d'artiste, son premier amant l'avait représentée en gamin (…) regardant par dessus une barricade, avec un regard effronté et homicide, le regard d'un moutard de quinze ans, enragé et froid, qui cherche un officier pour le descendre.
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 206.
40 (…) je l'ai connu, le pauvre diable ! C'était un brave homme; il a été descendu par un boulet à Waterloo.
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, I, VI, p. 94.
41 En octobre, deux officiers allemands ayant été descendus l'un à Nantes, l'autre à Bordeaux, quatre-vingt-dix-huit Français furent collés au mur.
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 512.
42 (…) la mort tranquille de ce communiste de vingt ans, descendu sur les barricades du 19 août 1944, par la balle d'un milicien charmant, orné de sa grâce et de son âge, fait honte à ma vie.
Jean Genet, Pompes funèbres, p. 13.
Fig., fam. Descendre (qqn, qqch.) en flamme(s), descendre (qqn, qqch.), l'attaquer, le critiquer violemment. || Ce film a été descendu par la critique.
43 Rousset, dans le Nouveau Candide a essayé de le descendre en flammes, prétendant que son récit n'était pas un document mais un roman.
S. de Beauvoir, Tout compte fait, p. 147.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
CONTR. Grimper, monter. — Dresser (se), élever (s'), lever, relever. — Exhausser, hausser, rehausser. — Embarquer. — Augmenter.
DÉR. Descendance, descendant, descenderie, descendeur, descenseur, descente.
COMP. Redescendre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • descendre — DESCENDRE. v. n. Aller de haut en bas. Descendre d une montagne dans la plaine. Descendre de sa chambre. Descendre d un arbre, du haut d une maison. Descendre de cheval, de carrosse, d un bateau. Descendre à terre. Descendez là. Descendre de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • descendre — DESCENDRE. v. n. Estre porté, se mouvoir, passer de haut en bas. Descendre d une montagne, dans la plaine. descendre de la chambre en bas. descendre d un arbre, du haut d une maison. descendre de cheval, de carrosse, d un bateau. descendre à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • descendre — Descendre, est quelquesfois neutre, et se construit ores avec la preposition De, comme, Descendre de cheval, et ores sans icelle. au 3. liv. d Amad. cha. 6. Lors descendirent la coste, et comme ils approchoient pres, Amadis veit Galaor desjà hors …   Thresor de la langue françoyse

  • Descendre — Studio album by Terje Rypdal Released 1980 Recorded March 1979 …   Wikipedia

  • descendre — (dè san dr ), je descends, tu desdends, il descend, nous descendons, vous descendez, ils descendent ; je descendais ; je descendis ; je descendrai ; je descendrais ; descends, descendons ; que je descende, que nous descendions ; que je… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DESCENDRE — v. n. Aller de haut en bas. (Il se conjugue avec le verbe Avoir ou avec le verbe Être, selon que l on considère l action ou son résultat.) Descendre d une montagne dans la plaine. Descendre de sa chambre. Descendre d un arbre, du haut d une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • descendre — vi. , aller en bas ; vt. , porter en bas ; abattre, tuer, (un oiseau, un gibier) ; descendre, aller en bas par, (un escalier) : déchandre (Cordon 083, Morzine 081, Sallenôves), déchêdre (Albanais 001, Annecy 003, St Jean Sixt), déchindre (003 TER …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • DESCENDRE — v. intr. Aller de haut en bas. Descendre d’une montagne dans la plaine. Descendre de sa chambre. Descendre d’un arbre. Descendre en parachute. Il est descendu de cheval, de voiture. Descendre à la cave, dans un puits. Notre Seigneur descendit aux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • descendre — v.t. Tuer, abattre : Descendre un flic. / Boire : Descendre un verre. / Descendre en flammes, critiquer violemment, dénigrer, perdre la réputation ou annihiler les arguments de l adversaire. □ v.i. Faire une descente (police). / Descendez, on… …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • descendre — ● vt. ►NET ● 1. Dans l expression descendre une archive (ou un fichier) , c est la (ou le) télécharger depuis un serveur vers chez soi. Contraire, monter. Usage rare, on dit plutôt télécharger, et le contexte indique dans quel sens cela se passe …   Dictionnaire d'informatique francophone


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.